En Provence, nous poussons un ouf de soulagement. Malgré les mesures de confinement, la crèche et les foires aux santons occupent enfin la plupart des places des villes et des villages. Avec cette année – actualité oblige – une entrée remarquée : celle de Professeur Raoult. Alors, nous nous sommes posés la question : est-ce un outrage ou un blasphème l’apparition de cet « imminent » Professeur parmi tout ce petit peuple provençal d’argile, qui évoque avec bonheur notre quotidien. Nous sommes allés chercher une réponse auprès de deux maîtres santonniers : l’un est à Aubagne, l’autre à Saint-Cyr-sur-Mer. Leurs réponses pourront peut-être vous surprendre…… Rendez-vous donc  dans la vidéo ci-dessous et surtout bonne crèche, quelque soit le choix de vos santons !

      

Quelques repères

La tradition de la crèche de Noël trouve son origine au Moyen Âge.
La première crèche connue fut celle créée à Marseille, en 1775.
Après la Révolution française qui a entraîné la fermeture des églises et la suppression de la messe de minuit, création en Provence des petits personnages, les « santoun » ou « petits saints ».
En 1803, peu après le Concordat, la première foire aux santons fut inaugurée à Marseille.

(Source Wikipédia)

www.santons-dilandro.fr

fabienne83270@hotmail.fr

Plus de reportages

Cheval Passion en Avignon

Cheval Passion en Avignon

Le salon Cheval Passion 2022, c’est votre rendez-vous du week-end ! Durant 5 jours - jusqu’au dimanche 23 janvier - plus d’un millier de chevaux feront halte au Palais des Expositions d’Avignon pour...

Les Boulangeries Ange ont des ailes !

Les Boulangeries Ange ont des ailes !

Les boulangeries ANGE continuent leur développement avec l’ouverture de la 200ème boutique à Aix-en-Provence. L’entreprise, créée il y a 13 ans en Provence avec sa première boulangerie en 2008 à...

L’Empereur d’Atlantis

L’Empereur d’Atlantis

  Un projet ambitieux et exceptionnel au programme du Grand Théâtre de Provence en ce début d’année : L’Empereur d'Atlantis ou le Refus de la mort, un opéra en un acte et quatre tableaux de...

Je m'abonne !

Recevez notre newsletter et suivez-nous sur
les réseaux sociaux pour ne rien manquer